Accompagner l’ado !

La crise sanitaire liée à la Covid-19, ses restrictions, sa durée… ont eu un impact réel sur le bien-être des adolescent.e.s. C’est une période de la vie qui est souvent délicate par nature, depuis 15 mois elle l’est encore plus… Un coach de vie peut aider l’ado à se (re)trouver et à faire face à une situation qui le dépasse !

Les adolescent.e.s ont souffert de solitude pendant le confinement. Ce n’était une période agréable pour personne, quel que soit l’âge, mais pour les plus jeunes qui traversent déjà une période de leur vie qui n’est pas forcément la plus simple, se retrouver seuls, sans relations avec d’autres ados a été perçu comme un calvaire réel. La crise sanitaire et son cordon de contraintes à perturber leurs habitudes et détruit une grande partie de leur vie sociale.

Le manque d’école s’est aussi fait cruellement ressentir et a amplifié bon nombre d’incertitudes. Ainsi, bon nombre d’ados que je rencontre en coaching individuel :

  • – sont dans la situation de ne plus du tout savoir ce qu’ils veulent faire plus tard;
  • – décrochent totalement des cours à distance;
  • – manquent de repères mais aussi de buts, d’objectifs;
  • – n’ont plus aucune motivation;
  • – n’ont plus une passion qui les anime et les aide à garder la tête hos de l’eau.

Un autre constat que je pose est que beaucoup d’ados veulent faire plaisir à leurs parents avec de se faire plaisir à eux-mêmes pour, au final, ne faire plaisir à personne et se sentir mal… Cela se remarque notamment dans le choix des études, d’un sport ou d’une activité culturelle.

Un sac de noeuds dans le cerveau qu’un coach peut aider à denouer !

Finalement, c’est la bouteille à l’encre… les adolescent.e.s se trouvent dans une situation qui leur semble vide et qui reste opaque. Peu ou pas de perspectives. C’est un sac de noeuds qui tourne dans leur cerveau. Avec les ados que j’accompagne, on essaie ensemble de démêler les fils afin d’éclaircir l’horizon et de remettre leur rêve d’enfant en point de mire. Le but est de les aider à oser aller au bout de ce rêve ou, petit à petit, de découvrir un intérêt enfuit pour un projet, une envie qui serait enrichissante tant pour eux que pour la société.

Si je devais donner un conseil à un.e adolescent.e un peu perdu par rapport à sa vie, à ses études, je lui dirais :  »accroche-toi à tes rêves d’enfants, c’est souvent là que tu trouveras la solution ! ». Cela prend parfois un peu de temps car ces rêves sont souvent profondément enfouis…

Jean-Claude Raskin
Coach et Préparateur mental
Avenue du Jolibois, 305
4101 Seraing (Province de Liège)
Me suivre sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =

Call Now ButtonContactez-moi : 0486/65.91.16