Le non-verbal est essentiel dans le coaching

Parlons du non-verbal et de son importance dans le processus de coaching. Coacher ce n’est jamais que reconnecter un individu à ses propres émotions ! Mon mentor en coaching disait cette phrase qui a conditionné toute mon approche de développement personnel :  »Tant que tu n’as pas réussi à faire pleurer ton coaché, tu n’es pas en phase de coaching ». Alors, bien évidement, il ne s’agit pas de prendre forcément cette affirmation au pied de la lettre et d’arracher des flots de larmes à l’individu qui a besoin d’être accompagné mais bien d’entrer en lui pour aller chercher ses émotions et les faire émerger avec lui afin de l’y reconnecter.

Or, chez la majorité des personnes, les émotions ne passent pas en priorité par la voix. Les émotions se traduisent le plus souvent d’abord par le comportement, les attitudes, les gestes ou les mimiques.

Le non-verbal c’est 93% du processus de communication

Dans les années ’60, déjà, le Pr Albert Mehrabian, chercheur et enseignant à l’Université de Californie, développait sa théorie de 3V (Verbale – Vocale – Visuelle) de la communication qui précise que seulement 7% de la communication globale passe par le verbal pur, c’est à dire par les mots. Cela signifie donc que 95% d’un processus de communication ne reposent pas sur les mots…

Selon cette théorie, qui est désormais admises par tous les psychologues et les théoriciens de la communication, dans toute relation entre individus :

  • 7% de la communication passent par le verbal pur (les mots et leur sens);
  • 38% de la communication passent par le vocal (les intonations et le son de la voix), aussi appelé para verbal;
  • 55% de la communication passent par le visuel (le langage corporel, les expressions du visages, les silences…), aussi non-verbal.

93% de ce qu’exprime un individu reposent sur ce qu’il ne dit pas ! C’est un élément essentiel de toute forme de coaching. En outre, la voix n’est qu’une seul des cinq sens humains, chacun d’entre nous s’expriment aussi par ses autre sens. C’est pourquoi il est primordial de s’attacher au non-dit. Un coach ne peut pas nier 4 des 5 sens et 93% de ce qu’exprimer son coaché !

Le non-verbal est le canal principal de l’expression des émotions. Notre métier étant de reconnecter l’individu à ses émotions, nous ne pouvons donc pas faire l’impasse sur le non-verbal. C’est le non-verbal qui nous permet de  »sentir » si la personne qui est face à nous est tendue, en colère, triste, déçue, joyeuse… ses regards, ses gestes, ses tics sont autant d’éléments à prendre en compte dans la phase de coaching.

Ces articles pourraient vous intéresser :

www.jeanclauderaskin.be
Coach et Préparateur mental
Avenue du Jolibois, 305
4101 Seraing (Province de Liège)
Me suivre sur Facebook

Le non-verbal est essentiel dans le coaching

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − 5 =

Retour en haut
Call Now ButtonContactez-moi : 0486/65.91.16